Ce jeune de 19 ans a déménagé à la Nouvelle-Orléans pour l'été pour reconstruire des maisons et nourrir la communauté



En partenariat avec Feeding America, Dix-sept et Hearst Magazines s'engagent à mettre un terme à la faim. Pour aider les banques alimentaires à nourrir les familles dans le besoin, veuillez faire un don à FeedingAmerica.org .






Il peut être facile de se sentir complètement impuissant alors que votre vie semble s’effondrer à cause de COVID. Mais si vous avez de la nourriture sur la table et un toit au-dessus de votre tête, il est important de vous rappeler que vous avez de la chance, même si je sais que parfois cela peut ne pas en avoir l'air. Lorsque les projets d'Aishat Jimoh d'aller à l'étranger cette année ont déraillé, elle a profité de son temps libre pour redonner et elle a quitté sa maison du New Jersey pour se rendre à la Nouvelle-Orléans, où elle a passé l'été à faire du bénévolat et à aider les gens. dans le neuvième quartier inférieur de la ville avec Lowernine.org . Pendant son séjour, Aishat a aidé à reconstruire les maisons détruites par l'ouragan Katrina et a travaillé avec Feeding America pour soutenir les personnes souffrant d'insécurité alimentaire dans la communauté.



En ce moment, grâce à COVID, il y a 54 millions de personnes en situation d'insécurité alimentaire aux Etats-Unis. A la Nouvelle-Orléans, une personne sur cinq souffre de la faim. Et, 15 ans après Katrina, de nombreuses familles ont encore du mal à reprendre leur vie en main. En 2016, seulement 36,7% de la population d'origine est retournée dans le Lower Ninth Ward à la suite de l'ouragan. Selon Lowernine.org , la date de fermeture de la FEMA pour la tempête est 2025, mais beaucoup estiment que la reconstruction du quartier prendra encore une décennie. Lowernine.org a reconstruit jusqu'à présent quatre-vingt-huit maisons dans la communauté, tout en réalisant également de plus petites rénovations sur plus de 200 autres maisons. C'est le travail auquel Aishat a participé cet été, c'est pourquoi elle est honorée comme Dix-sept est la toute première voix du changement. A Voice of Change est un jeune qui regarde le monde et pense que « les choses pourraient être meilleures ». Ensuite, ils vont travailler pour faire ce changement. C'est exactement ce qu'Aishat a fait lorsqu'elle est allée à la Nouvelle-Orléans cet été, et c'est ce que les jeunes du monde entier continuent de faire chaque jour.

Voici ce qu'Aishat avait à dire sur son expérience :

17 : Qu'est-ce qui vous a décidé à devenir bénévole ?

Aishat Jimoh : Cet été, mon plan initial n'était pas de faire du bénévolat avec lowernine.org, mais comme les études à l'étranger ont été annulées pour mon école, j'ai dû rechercher d'autres ressources pour des opportunités de volontariat et des opportunités de stage. Mon école m'a en fait donné la ressource omprakash.org , qui est un peu comme une base de volontariat où les gens peuvent trouver des expériences de volontariat et postuler. Lowernine.org était justement l'une de ces organisations à but non lucratif. J'ai lu un peu plus sur eux et j'ai adoré tout ce qu'ils représentaient pour aider à reconstruire la Nouvelle-Orléans et comprendre comment Katrina affecte encore les gens aujourd'hui. J'ai pensé que ce serait une excellente occasion de donner un coup de main.

« A Voice of Change est quelqu'un qui est prêt à aider ceux qui sont dans le besoin. »

17 : Où habitiez-vous pendant votre volontariat ?

UN J: En fait, je restais à la maison des volontaires.

17 : Comment c'était ?

UN J: J'ai vraiment apprécié ça. Je ne m'attendais pas à en profiter autant que moi, mais le directeur de la maison, Cotie, a définitivement amélioré mon séjour. Surtout pendant COVID, quand les choses sont fermées, nous avons passé beaucoup de temps dans la nature, nous sommes allés dans différents endroits de la Nouvelle-Orléans comme le parc. Le simple fait d'avoir quelqu'un qui était habitué à la Nouvelle-Orléans dans la maison a définitivement amélioré mon expérience. Nous avons également eu quelques volontaires qui sont restés quelques jours, jusqu'à deux semaines. Tous ceux qui étaient dans la maison m'ont toujours mis à l'aise et tous ceux qui sont venus étaient super.

17 : Alors, que fait exactement lowernine.org ?

UN J: En règle générale, en période de non-COVID, ils reconstruisent des maisons dans le Lower Ninth Ward de la Nouvelle-Orléans, ce qui signifie littéralement reconstruire des maisons. Cet été, j'ai aidé à réparer une maison. Concrètement, j'ai posé des plaques de plâtre, j'ai poncé, j'ai aidé à poser des revêtements de sol. J'ai fait beaucoup de murs, de revêtements de sol et de choses de cette nature et le dernier jour, j'ai en fait aidé à creuser un fossé pour la tuyauterie. Parfois, ils doivent repartir de zéro lorsqu'ils construisent des maisons.

17 : Avez-vous une expérience avec ce genre de travail?

UN J: Non. Et je pense que c'est une chose que j'ai vraiment aimé sur Lowernine.org. Je n'avais aucune expérience dans la construction de quoi que ce soit, mais ils étaient extrêmement enthousiastes à l'idée que je vienne les aider. Le chef d'équipe était si gentil et il m'a montré quoi faire. Il m'a aidé quand je ne faisais pas bien les choses et il était très patient avec moi.

Mais ce n'était que deux jours par semaine. Le reste du temps, j'ai fait beaucoup de travail administratif. Écrire, taper des choses pour eux et faire des choses qu'ils avaient besoin de faire qui n'auraient pas été faites sans un bénévole. J'ai également travaillé à la distribution de nourriture un mardi sur deux et je pense que c'était l'une de mes opportunités préférées, suivie d'aider à reconstruire les maisons.

les voix du changement nourrissent l'amérique Aishat Jimoh

17 : Parlez-moi un peu du travail que vous avez fait avec Feeding America.

UN J: J'ai eu la chance de rencontrer les habitants de la Nouvelle-Orléans et des environs. J'ai fait l'admission. Donc, j'allais dans les voitures des gens et j'obtenais leurs informations, juste pour avoir une garde, c'est ainsi que lowernine.org l'appelait. Ce serait relayé à ceux qui ont fourni la nourriture. Les habitants de la Nouvelle-Orléans étaient si gentils, si gentils. J'aime les gens de la Nouvelle-Orléans.

17 : Pourquoi aller à la Nouvelle-Orléans était-il si important pour vous ?

UN J: Après avoir lu sur Lowernine.org en ligne et appris sur l'organisation et ce qu'elle représente - aider la communauté dans son ensemble, gratuitement - j'ai juste pensé que je voulais aider leurs objectifs et aider leur vision à prendre vie. Être à la Nouvelle-Orléans était définitivement un plus, mais je l'aurais quand même fait si c'était ailleurs.

17 : Qu'avez-vous appris de l'expérience ?

UN J: J'ai appris que c'est OK de ne pas savoir les choses et c'est OK de poser des questions. J'ai également appris l'importance des organisations communautaires et communautaires comme lowernine.org. Venant de Newark, New Jersey et tout comme le nord en général, nous n'avons pas un grand sens de la communauté où les gens vous saluent simplement pendant que vous êtes dans la voiture, en voiture, en marchant dans la rue. J'ai définitivement appris l'importance de la communauté.

« N'ayez pas peur de quitter votre zone de confort. Lève-toi et sors.

17 : Que signifie être une voix du changement ?

UN J: Pour moi, une voix du changement est quelqu'un qui est prêt à aider ceux qui sont dans le besoin ou au moins à donner de leur temps et à faire la lumière sur les problèmes qui prévalent actuellement. Cela pourrait être l'insécurité du logement ou l'importance d'avoir des organisations à but non lucratif et communautaires dans la ville pour aider ceux qui ne sont pas aussi chanceux. Pouvoir faire la lumière sur ces choses est extrêmement important.

C'est quelqu'un qui est prêt à s'impliquer et à aider, sincèrement, et qui est passionné par le fait d'aider à faire une différence dans le monde. Je suis extrêmement passionné par le fait d'aider les gens et je pense que c'est important pour être une voix du changement.

17 : Alors, quels conseils donneriez-vous aux autres de votre génération qui veulent faire la différence ?

UN J: Honnêtement, je dirais n'ayez pas peur de quitter votre zone de confort. Lève-toi et sors. Faites des recherches sur les choses que vous voulez faire. C'est certainement quelque chose que j'ai dû apprendre, de ne pas avoir peur de partir loin de chez moi et de sortir de l'endroit où je suis le plus à l'aise et d'être prêt à m'adapter aux circonstances.

17 : autre chose ?

UN J: Dans l'ensemble, l'expérience a été formidable et si les gens cherchent à faire du bénévolat, lowernine.org accepte des bénévoles toute l'année. Et c'est 10 sur 10. Je recommanderais certainement.

Certaines parties de cette interview ont été éditées et condensées pour plus de clarté.

Éditeur associé Carolyn Twersky est rédactrice en chef adjointe pour Seventeen et couvre les célébrités, le divertissement, la politique, les tendances et la santé.Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail.